Les 50 millions d'euros de Coucke violent les règles du fair-play financier
Edouard Maréchal
| 0 réaction

Anderlecht utilise des règles assouplies du fair-play financier

Les 50 millions d'euros de Coucke violent les règles du fair-play financier
Photo: © photonews

Marc Coucke fait un geste en laissant 50 millions d'euros à Anderlecht. Un prêt qu'il avait précédemment accordé n'a donc plus à être remboursé. Cet argent est converti en actions, mais selon l'économiste sportif Thomas Peeters, cela est contraire aux règles du fair-play financier.

"Si Anderlecht a besoin de cette somme de 50 millions pour couvrir ses pertes, ils ont un problème. Parce qu'alors ils ne sont pas en règle avec le seuil de rentabilité du fair-play financier au niveau de l'UEFA", explique Peeters à Het Laatste Nieuws. "Ces 50 millions ne doivent pas être considérés comme des 'revenus' et ne doivent pas être utilisés pour respecter le seuil de rentabilité."

Plus tôt, Manchester City a rencontré des problèmes pour la même raison. "Parce que le montant provient directement des actionnaires, cet argent ne peut pas être utilisé pour payer le salaire des joueurs ou pour effectuer des transferts. L'UEFA permet d'investir ce montant dans des opérations pour les jeunes ou d'aider à la construction d'un nouveau stade."

À Anderlecht, cependant, ils affirment que l'UEFA assouplira les règles de la fair-play financier en raison de la crise du coronavirus et qu'ils n'auront donc pas de problèmes.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos