L'arrière-garde, au coeur de la réussite carolo
Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction

Pro League: la défense, atout-maître du Sporting de Charleroi

L'arrière-garde, au coeur de la réussite carolo
Photo: © photonews

Si le Sporting de Charleroi a encaissé son premier but, samedi dernier, sur la pelouse du King Power Stadium de Louvain, les Zèbres peuvent tout de même s'appuyer sur une solide assise défensive depuis le début de saison. Une arrière-garde à nouveau avantagée par sa stabilité.

Si l’attaque du Sporting de Charleroi a dû attendre son troisième match pour faire trembler les filets plus d’une fois, derrière, la solidité et la stabilité font à nouveau leur preuve depuis le début de saison. Nicolas Penneteau, qui disputait le 200e match de sa carrière carolo à OHL, en est déjà à deux clean sheets (seul Arnaud Bodart fait aussi bien) et est à la tête de la meilleure défense du pays (un but encaissé en trois rencontres, comme le Standard).

Des chiffres qui confirment ce que le Sporting avait déjà montré l’an dernier: de Kaveh Rezaei à Nicolas Penneteau, c’est tout le collectif carolo qui s’arrache pour préserver ses filets inviolés. Mais c’est tout de même le quintette défensif, presque inchangé, qui symbolise cette réussite de l’arrière.

Maxime Busi et Joris Kayembe bien installés sur les flancs

Presque, parce que Nurio est parti. Mais, depuis le début de saison, il est parfaitement suppléé par un Joris Kayembe qui, après ses années de galères, a définitivement retrouvé ses sensations. S’il est avant tout un latéral percutant sur son flanc, l’ancien Nantais ne rechigne pas à ses tâches défensives et, en trois rencontres, il a déjà fait oublier son prédécesseur portugais.

Sur l’autre flanc, Maxime Busi a définitivement gagné ses galons de titulaire. Récompensé mardi, par une quatrième sélection chez les Diablotins, le jeune défenseur gagne en confiance et en sécurité. Du haut de ses 18 titularisations consécutives, série en cours, il a mis tout le monde d’accord sur son flanc et continue de grandir, aux côtés de joueurs expérimentés, qui sont là pour le guider et pour le conseiller.

Dorian Dessoleil-Steeven Willems, duo complémentaire

Car la défense centrale n’a pas bougé non plus durant l’intersaison. Si Modou Diagne espére gagner sa place dans le onze cette saison, il doit pour l’instant se contenter d’un rôle de remplaçant. La faute, notamment, à la régularité de Steeven Willems qui, en plus, connaît Dorian Dessoleil par cœur. "Ça fait un moment qu’on joue ensemble et on s’entend très bien, aussi, en dehors du terrain. Si ça se reflète sur le terrain, c’est tout bénéfice", sourit le Français. 

Ça réussit en tout cas au Sporting de Charleroi qui abordera, dimanche, son deuxième choc de la saison contre l’Antwerp, avec un bilan impeccable de neuf points sur neuf, le statut de leader et la co-meilleure défense de ce début de championnat. Les vainqueurs de la Coupe sont prévenus: c'est un Sporting en pleine confiance et sûr de ses forces qui les recevra dimanche prochain. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos