Les vendanges brugeoises
Florian Holsbeek
Florian Holsbeek
| 0 réaction

Le Club de Bruges s'est incliné sur la pelouse d'OHL

Les vendanges brugeoises

Le Club de Bruges aura eu énormément d'occasions sur la pelouse d'OHL, mais au final ce sont les joueurs de Marc Brys qui se sont imposés grâce à un Rafael Romo en état de grâce.

Depuis quelques semaines, Philippe Clement ne parle que d'une chose: avec l'accumulation des rencontres, il va y avoir de la rotation. Quelques jours après la victoire en Ligue des Champions au Zénith, c'est une équipe remaniée qui s'est présentée au coup d'envoi sur la pelouse d'OHL.

Noa Lang, Siebe Schrijvers ou encore Youssouph Badji étaient titulaires, histoire de faire reposer Vormer, Dennis et De Ketelaere. Ce début de rencontre ne montre pas spécialement de baisse de régime chez les Brugeois, même si ces derniers se font surprendre sur un centre de Mercier: Sobol pousse Maertens dans le rectangle, Mr Boucaut siffle un penalty transformé par Henry (21', 1-0).

Contrairement au début de saison, Bruges ne perd pas la confiance ni son jeu vers l'avant. Les occasions se succèdent et Romo, excellent ce samedi soir, retarde l'échéance sur des frappes de Badji, Vanaken ou encore Lang. Mr Boucaut va alors siffler son deuxième penalty de la soirée, pour les Gazelles cette fois, suite à une poussée dans le dos de Vanaken. Noa Lang le transforme et marque son premier but en Belgique (45', 1-1). Le Hollandais aura même l'occasion de planter un doublé avant la pause, mais le poteau repousse sa petite balle piquée.

Après les 15 minutes au vestiaire, Bruges revient avec la même envie: marquer un deuxème but. Le problème, c'est que Romo est toujours là et qu'il repousse toutes les frappes. Ce qui devait arriver arriva: un contre permet à Mercier d'être en bonne position et de tromper l'infortuné Horvath, qui  n'avait plus vu le ballon depuis le but d'ouverture (58', 2-1). Inutile de dire que les Louvanistes sont bien payés.

Philippe Clement sort alors ses forces vives du banc: De Ketelaere, Vormer et Okereke entrent au jeu, et les occasions se succèdent encore: Sobol, De Ketelaere, Diatta sont proches de l'égalisation mais Romo est un mur ce samedi. La nervosité prend le dessus, les deux équipes se battent pour chaque ballon et les duels sont de plus en plus disputés, mais les minutes défilent et Bruges tombe dans le piège phyisique tendu par par Marc Brys.

C'est donc la troisième défaite de Bruges cette saison, une semaine après avoir pris la tête du championnat. Celle-ci a cependant des allures de hold-up.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos