Interview Michel Iannacone et Al-Ahly ont tenu tête au Bayern : "Nous n'avons pas joué la peur au ventre"

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Michel Iannacone et Al-Ahly ont tenu tête au Bayern : "Nous n'avons pas joué la peur au ventre"

Al-Ahly, champion d'Afrique et d'Égypte, s'est incliné ce lundi en Coupe du Monde des clubs face au Bayern Munich. L'entraîneur des gardiens du club cairote, Michel Iannacone, a profité de l'expérience à 100%.

Un Belge affrontait le Bayern Munich ce lundi : Michel Iannacone, entraîneur des gardiens d'Al-Ahly, qui est avec son équipe au Qatar depuis le 29 janvier pour la prestigieuse Coupe du Monde des Clubs. "C'est une compétition qui est bien plus respectée en Afrique qu'en Europe. Je reconnais qu'avant de venir ici, je ne suivais que la finale, pour connaître l'équipe couronnée championne du monde. Mais pour le football africain, c'est une superbe opportunité de se mesurer aux meilleures équipes des quatre coins du monde", nous explique Iannacone. 

Le 4 février dernier, Michel Iannacone affrontait d'ailleurs un autre belge : Junior Edmilson, qui disputait le Mondial des Clubs avec Al-Duhail SC, qui participait en tant qu'équipe-hôte. Les champions d'Afrique l'ont emporté 0-1, avec une demi-finale face au Bayern de Munich à la clef. "Le plus important est de ne pas aborder ce match la peur au ventre, car vous vous exposez à une raclée. Le Bayern Munich est l'équipe la plus en forme du monde, le Barça peut en témoigner", sourit l'ancien coach des gardiens du Sporting Charleroi

Manuel Neuer n'est pas du tout hautain, il est venu nous saluer 

Pas de raclée au programme pour Al-Ahly puisque le Bayern s'en remettra à Robert Lewandowski, par deux fois, pour s'en sortir (0-2) en doublant la mise en toute fin de rencontre (84e). "Ils ont aligné leur équipe-type ou presque, ce qui est une preuve du respect qu'ils ont pour la compétition. Et nous les avons tout de même fait douter, on peut être fiers de notre performance", estime Michel Iannacone. "Même si un compétiteur n'est jamais content d'une défaite ...". 

Neuer Iannacone

En tant qu'entraîneur des gardiens, affronter un joueur comme Manuel Neuer était naturellement la cerise sur le gâteau. "Pour tous les entraîneurs de gardiens en Belgique, c'est la référence, celui qu'on considère comme le prototype idéal de gardien de but. C'était très chouette de pouvoir l'affronter". D'autant que Neuer n'a pas joué les stars : "Avec son statut et les conditions sanitaires, il avait toutes les raisons de rentrer directement au vestiaire. Mais non, il est venu nous saluer de lui-même. C'est la classe. Comme je parle allemand, j'ai pu parler un peu avec lui, lui souhaiter bonne chance pour la finale", raconte Iannacone. 

La compétition n'est pas finie pour autant : ce jeudi, Al-Ahly défie les champions brésiliens d'Amérique du Sud, Palmeiras. Le dernier match de ce qui aura constitué deux semaines de "stage" au Qatar : "C'est un stage et un team-building, mais avec des matchs de très haut niveau dans le même temps. L'objectif maintenant est de rentrer au Caire avec cette troisième place, c'est très important pour le club", affirme notre interlocuteur depuis sa chambre d'hôtel qatarienne. "Les infrastructures sont celles du Mondial 2022, cette compétition est un premier galop d'essai pour le Qatar. Je pense qu'ils seront prêts, car c'est vraiment fantastique ici, l'organisation est absolument impeccable". 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos