Des poteaux, des buts et deux perdants
Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction

Charleroi-Mouscron: des poteaux, des buts et deux perdants

Des poteaux, des buts et deux perdants
Photo: © photonews

Comme à l'aller fin septembre, le Sporting de Charleroi et l'Excel Mouscron n'ont pas su se départager dimanche soir. Un partage qui pousse Mouscron à la place du barragiste et qui prive Charleroi d'une belle opération dans la course au top 8.

Charleroi toujours en quête d'un billet pour les playoffs, Mouscron mis sous pression par les succès de ses concurrents directs: le duel hennuyer était plus important que jamais, dimanche soir, au Stade du Pays de Charleroi.

Première pour Hamdi Harbaoui 

Une rencontre que le Sporting a entamé avec Ryota Morioka, de retour de blessure, mais aussi Mamadou Fall, Ali Gholizadeh et Jordan Botaka, qui retrouvaient leurs places dans le onze de base. Côté mouscronnois, Jorge Simao avait, lui aussi, opté pour plusieurs changements avec les retours de Robbe Quirynen et de Jean Onana dans l'équipe qui a débuté la rencontre, mais aussi la première titularisation d'Hamdi Harbaoui.

Un match qui a débuté sans round d'observation et avec des occasions de part et d'autres. Un coup-franc de Fabrice Olinga dévié, une demi-volée de Massimo Bruno maîtrisée par Hervé Koffi, mais c'est Serge Tabekou, très actif sur le flanc droit mouscronnois, qui a eu la plus belle opportunité de la première demi-heure. Parti dans le dos de la défense carolo, le Camerounais croisait trop sa frappe et ne parvenait pas à déflorer le marquoir.

Un face à face, un piquet, une latte 

Mais c'est dans le troisième quart d'heure que sont tombées les plus belles occasions de la première période. Un face à face d'abord, remporté avec autorité par Rémy Descamps devant Hamdi Harbaoui ,et une frappe puissante de Nuno Da Costa, ensuite, qui allait heurter le poteau carolo.

Secoués, les Zèbres ont pourtant réagi dans la foulée: Mamadou Fall a ponctué le premier acte, d'un joli solo dans le rectangle adverse, ponctué d'une d'une frappe puissante repoussée par la transversale d'Hervé Koffi.

Mouscron aurait sans doute mérité un but avant le repos, c'est Charleroi qui a pris les commandes du jeu en seconde période. Shamar Nicholson était le premier à tenter sa chance après le repos, sa frappe ne trouvait pas le cadre. 

Et c'est encore l'Excel qui allait donner des sueurs froides aux supporters du Sporting, via un coup de tête de Hamdi Harbaoui qui forçait Rémy Descamps à la parade. Une grosse occasion qui a eu le mérite de réveiller les Zèbres et, quelques instants plus tard, Mamadou Fall profitait d'un centre d'ALi Gholizadeh pour pousser le ballon au fond des filets, mais son but était annulé pour une position de hors-jeu. 

Les buts sont finalement tombés dans le money time. Nuno Da Costa pensait même avoir offert la victoire aux Hurlus en ajustant Rémy Descamps, mais Mamdou Fall lui répondait 120 secondes plus tard à peine. Et sans une splendide détente de Koffi sur une frappe de Dessoleil, le Sporting aurait même pu arracher les trois points. 

Partage logique, mais qui ne fait les affaires de personne. Mouscron fait les frais des victoires du Cercle et de Waasland-Beveren et glisse à la 17e place, le Sporting de Charleroi ne se rapproche pas du top 8, mais aura une dernière occasion de se relancer, mercredi soir, au Beerschot. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos