Et pourtant, Arnaud Bodart a permis aux Rouches d'espérer ...

Florent Malice
Florent Malice depuis Sclessin
| 0 réaction
Et pourtant, Arnaud Bodart a permis aux Rouches d'espérer ...

Quand un gardien est homme du match, on a généralement assisté à une rencontre moyenne. Quand celui-ci est dans le camp de l'équipe qui perd, c'est dire ...

Quel mauvais match de football que ce Standard-Anderlecht. Pourri dès la 10e minute par une expulsion idiote, mais 100% logique, le Clasico l'a ensuite été par le faible niveau général, et ce même dans le chef d'un Anderlecht qui disposait pourtant des espaces nécessaires au développement de son jeu. Lior Refaelov, auteur d'une action splendide pour ouvrir le score, a ensuite sombré comme trop souvent ces dernières semaines. 

Côté anderlechtois, Verschaeren a encore prouvé qu'il retrouvait ses jambes d'avant ses blessures, et Christian Kouamé s'est démené comme un beau diable, mais si un homme du match doit être désigné, c'est bien Arnaud Bodart, si maigre que soit une telle consolation pour le Standard. Le portier liégeois a multiplié les interventions de classe, notamment devant Kouamé en fin de rencontre, sauvant ainsi les Rouches de ce qui aurait rapidement pu virer en gifle et leur permettant même d'espérer, le RSCA se retrouvant acculé en fin de rencontre. Mais Bodart en est sûrement conscient : tant qu'il devra enchaîner ce genre de prestations, c'est que son équipe aura un souci ...

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos