Edito Et si pour reprendre le championnat, il fallait tenter des PO1 ... à 7 équipes ?

Alexandre Fiammetti
Alexandre Fiammetti
| 0 réaction
Et si pour reprendre le championnat, il fallait tenter des PO1 ... à 7 équipes ?
Photo: © photonews

Le championnat belge ne pourra pas reprendre avant début mai, dans le meilleur des cas. Jouer l'intégralité du championnat dans ces conditions ? C'est presque impossible.

Imaginons le meilleur des cas : début mai, après une longue période de confinement, de mesures restrictives et de crise sanitaire globale, le football peut reprendre en Europe - et donc en Belgique. Les clubs ont pu reprendre l'entraînement, sous certaines conditions, quelques semaines plus tôt au mieux et sont donc à peu près à reprendre la compétition ; il reste 8 semaines à la Pro League pour disputer 11 journées de championnat (la 30e journée de phase classique et 10 journées de PO1), sans compter la finale de la Croky Cup et le barrage européen entre le vainqueur des PO2 et le 4e des PO1. 
Soyons clairs : c'est aujourd'hui impensable d'imaginer la Pro League aller au bout de la saison 2019-2020 sans adaptation de son format. Pour peu que le football puisse reprendre - touchons du bois - ce sera sous une forme inédite, adaptée pour l'occasion.

Plusieurs options sont envisageables, mais elles ont toutes leurs défauts : arrêter le championnat après 30 journées (ou 29, dans le pire des cas, soit une impossibilité de reprendre) laisserait nos équipes inactives pendant de longs mois entre mars et juillet (date de la reprise), ce qui n'est pas bon pour les organismes de sportifs professionnels. La formule "hybride" du football belge nous place trop loin de la fin de la phase finale, mais déjà trop proches de la fin de la phase classique pour que l'une ou l'autre option soit satisfaisante. 

Des PO1 raccourcis

Il faudra donc raccourcir le format : la Pro League envisage de disputer des PO1 à 5 journées seulement, pas d'aller-retour, avec les trois premières équipes au classement recevant trois fois et les trois dernières du top 6 recevant deux fois. Idéal pour déséquilibrer les débats, en avantageant qui plus est Bruges et Gand très solides à domicile. 

Nous laissons le soin à la Pro League et l'Union Belge de sortir de leur chapeau une formule spéciale qui sera probablement aussi compliquée que la formule déjà en place en D1B ou en PO2 et proposons donc une idée saugrenue, mais pourtant simple : disputer les PO1 ... à sept équipes, exceptionnellement. Six rencontres seulement, avec des équipes recevant chacune trois fois (et en tirant au sort qui reçoit qui) : 8 journées de championnat (en comptant 30e journée de phase classique et barrage européen), soit un timing réaliste. 

Cette idée est naturellement imparfaite et elle fera hurler une équipe : celle qui, de Genk, Malines ou Anderlecht ne se qualifierait pas pour les PO1. Le RSC Anderlecht n'aurait "qu'à" l'emporter à Saint-Trond pour assurer son ticket et serait le grand "vainqueur" de ces circonstances exceptionnelles. Mais toutes les formules envisageables n'ont au final qu'un objectif : casser un minimum d'oeufs pour réaliser une omelette qu'on sait franchement moche. Quelle que soit la décision de la Pro League, elle sera critiquable ... et critiquée. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos