Virton saisit la CBAS contre les règlements de l'Union Belge et tacle la direction anderlechtoise

Redaction
| 0 réaction
Virton saisit la CBAS contre les règlements de l'Union Belge et tacle la direction anderlechtoise

Le club gaumais demande le report de la date butoir de rentrée de dossier des licences et dénonce "une application discriminatoire du règlement".

Dans un communiqué publié ce jeudi soir, le Royal Excelsior Virton annonce avoir saisi la Cour Belge d'Arbitrage du Sport pour "obtenir l'annulation de diverses dispositions des règles URBSFA sur la licence et pour dénoncer l'application discriminatoire du règlement". 

Le 15 avril pour les licences? "Inimaginable"

Premier objectif de l'Excelsior, différer la date de dépôt des Licences. "Dans le contexte de la crise liée au COVID 19, la totalité de la réglementation et de la procédure 'licences' sont devenues caduques car la prémisse qui les fonde, à savoir un exercice de prévisibilité budgétaire sur 18 mois, est devenu une pure fiction. Il est inimaginable de décider, pour le 15 avril, si tel ou tel club est à même de rester en bonne santé jusqu’au 30 juin 2021. Des règles adaptées à la situation de force majeure actuelle doivent être adoptées."

L'exemple anderlechtois qui fâche 

Mais le meilleur club de D1B de la saison estime aussi que le règlement "n'est pas appliqué de manière objective" et prend l'exemple du Sporting d'Anderlecht pour appuyer ses propos: "Le RSC Anderlecht a déjà obtenu tous ses apaisements alors que, si l’on se base sur des articles de presse jamais démentis, ce club viole doublement l’article P407 du règlement fédéral de l’URBSFA, lequel prévoit que la licence ne sera pas octroyée à un club au sein duquel un agent de joueurs 'exerce une influence notable d’une manière ou d’une autre' (dans une interview au Soir, Wouter Vandenhaute affirme avoir co-choisi le nouveau CEO d’Anderlecht …), ni à un club qui dispose d’une telle influence sur les affaires d’un autre club participant à la même compétition (selon HLN et De Standaard, suite à l’augmentation artificielle du loyer du stade lors de la vente de 2018, la survie du KVO dépend purement et simplement du bon-vouloir de Monsieur COUCKE et de ses sociétés)."

En conséquences, l'Excelsior "demande à la CBAS d’annuler les dispositions violant le droit de la concurrence, d’ordonner le report de la date butoir du 15 avril et d’imposer à l’URBSFA d’appliquer ses règles de manière objective à tous les clubs, peu importe leur notoriété." Et Virton n'exclut pas la possibilité d'aller plus loin: "Le RE Virton se réserve le droit de déposer plainte auprès de l’Autorité Belge de la Concurrence, notamment pour demander des mesures provisoires."

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos