Oui, Waasland était venu bétonner : "Si on attaque ici, on prend une raclée"
Florent Malice
Florent Malice depuis Anderlecht
| 0 réaction

Waasland-Beveren a bétonné à Anderlecht : "Une tactique qui peut aussi se retourner contre eux"

Oui, Waasland était venu bétonner : "Si on attaque ici, on prend une raclée"
Photo: © photonews

Ce n'était pas beau à voir, mais ça a tenu bon : Waasland-Beveren est venu à Bruxelles pour défendre, et l'a plutôt bien fait avec l'aide d'un grand Jackers.

L'analyse de Nicky Hayen était brève et claire : "Nous avons fait le gros dos nonante minutes et tenu bon pour prendre un point au courage", reconnaît l'entraîneur de Waasland-Beveren. "L'organisation en perte de balle était excellente face à une équipe qui propose un très beau football. Si on leur laissait des espaces, si on venait ici pour jouer offensif, on rentrait en ayant pris une raclée". 

L'avant-dernier du championnat a donc assumé son approche défensive. "Ca ne peut pas être portes ouvertes ici, ou tu ne prends pas de points. Il y aura d'autres matchs où nous pourrons jouer plus offensif", estime Hayen

C'est une tactique qui peut aussi leur coûter cher 

Vincent Kompany ne critiquera pas la tactique adverse, mais soulignera qu'elle est à double tranchant. "Ca peut marcher jusqu'à un certain point, oui. Le problème de ce genre de stratégie est que si tu marques le premier, ce que nous aurions dû réussir à faire, c'est difficile de changer ton fusil d'épaule", analyse le coach du RSCA. "Ca peut donc être tout bénéfice pour nous car dès que tu trouves la faille, c'est terminé". 

Josh Cullen concluait : "C'est très frustrant, car on domine clairement et on se procure beaucoup d'occasions. Mais chapeau à leur défense et surtout à leur gardien de but qui a été brillant et a sorti de sacrés arrêts", reconnaissait le capitaine anderlechtois. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos