Les Diablotins doivent aussi lutter contre la canicule en Italie

Malik Hadrich Hannes Van Gael
Malik Hadrich et Hannes Van Gael depuis Reggio d'Emilie
| 0 réaction
Les Diablotins doivent aussi lutter contre la canicule en Italie

La fièvre de l'Euro des Espoirs a atteint son apogée avec les premiers matchs. Mais la température extérieure en Reggio d'Emilie y a aussi contribué. Le thermomètre a culminé à 30 degrés Celsius samedi et dimanche en soirée.

La température locale en Reggio d'Emilie était de 31 degrés dimanche à 18h30.  C'était l'heure du coup d'envoi du match entre la Pologne et la Belgique.  Au coup de sifflet final, il y avait encore 28 degrés.

La chaleur est oppressante.  "Cela vaut pour les deux équipes" a répondu le gardien de but Jackers.

Quoi qu'il en soit, c'est un élément dont tient compte le sélectionneur fédéral Johan Walem : "Nous avons tout fait pour préparer les joueurs à cela.  Nous nous sommes habitués à jouer à cette heure de la journée".

"Pour la suite du tournoi, la récupération sera cruciale.  L'impact du match sera important et nous devrons être très professionnels dans les jours qui suivent" a ajouté Johan Walem.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos