Anderlecht n'a pas eu de chance : "Nous voulions absolument Trebel !"
Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction

Le FC Nantes "voulait absolument" Adrien Trebel, reconnaît Waldemar Kita

Anderlecht n'a pas eu de chance : "Nous voulions absolument Trebel !"

Anderlecht espérait pouvoir se débarrasser d'Adrien Trebel dans la dernière ligne droite du mercato. L'une des pistes prioritaires était le FC Nantes, mais un imprévu a fait capoter le transfert.

Le FC Nantes avait fait d'Adrien Trebel sa priorité en cas de départ de Valentin Rongier pour l'Olympique Marseille - départ dont presque tous les détails étaient réglés, mais qui a finalement capoté dans les derniers instants en raison de quelques désaccords et d'un OM qui traînait à confirmer le deal. "L'OM nous a un peu manqué de respect. Je comprends qu'on veuille voir le joueur avant de valider le transfert, mais à un moment, si à 23h45, il n'y a pas d'accord, c'est fini", estime Waldemar Kita, président nantais, dans L'Equipe. 

Rongier est finalement parti direction Marseille, 24 heures après la fin du mercato en tant que joker. Ce qui empêchait le FC Nantes de trouver un remplaçant à son médian. "Oui, nous voulions absolument Trebel, mais nous n'avons pas pu à cause de Marseille", regrette Kita. "C'est la raison pour laquelle il y a eu des indemnités de pénalité. Mais c'était trop tard pour prendre Adrien Trebel". Le système de joker ne fonctionne en effet qu'au sein du même championnat. Anderlecht a attendu jusque tard dans la soirée une confirmation du départ de Valentin Rongier et une avancée dans le dossier Trebel, avant d'abandonner. 

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos