L'Antwerp peut souffler, mais regrettera peut-être un nouveau sketch de Didier Lamkel Zé

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
L'Antwerp peut souffler, mais regrettera peut-être un nouveau sketch de Didier Lamkel Zé

Drôle de scénario au Bosuil, où l'Antwerp s'est retrouvé mené après un penalty manqué de Didier Lamkel Zé, mais a pu compter sur Dieumerci Mbokani.

L'Antwerp et le KV Courtrai s'affrontaient ce jeudi soir en demi-finale de la Coupe de Belgique, au Bosuil, et Laszlö Bölöni décidait de titulariser Didier Lamkel Zé d'entrée de jeu malgré les polémiques récentes, lui confirmant sa confiance en lui offrant une première titularisation en 2020.

Au terme d'une première période peu emballante, les Anversois semblaient devant dans le jeu et le confirmaient au retour des vestiaires : Simen Juklerod obtenait un penalty ... que s'octroyait Lamkel Zé, faisant fi de la hiérarchie des tireurs. Naturellement, le Camerounais, comme si l'histoire était toute tracée, manquait son essai face à Jakubech. 

Dans la foulée, la punition était immédiate : Jovan Stojanovic faisait 0-1 à la 69e minute de jeu et le Heysel s'éloignait un peu pour l'Antwerp. Van Der Bruggen manquait même de mettre un sacré coup sur la tête du Great Old, passant à côté du 0-2. Et la malchance s'en mêle même quand Gano trouve le poteau ... 

On se dit même que ce n'est décidément pas le soir de l'Antwerp quand Dieumerci Mbokani voit son égalisation annulée pour un hors-jeu. Mais le VAR intervient : le but est validé (1-1, 84e), et les Anversois s'en sortent avec un partage pas idéal, mais dont ils se contenteront, surtout au vu du poteau trouvé par Selemani au bout des arrêts de jeu ! 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos