Franky Vercauteren revient sur son départ d'Anderlecht : "C'est dommage que cela se termine ainsi"
Redaction
| 0 réaction

Franky Vercauteren revient sur son départ d'Anderlecht

Franky Vercauteren revient sur son départ d'Anderlecht : "C'est dommage que cela se termine ainsi"
Photo: © photonews

L'ancien entraîneur principal d'Anderlecht est revenu sur son départ du club bruxellois.

Franky Vercauteren a été remercié le 21 août dernier par Anderlecht. "Vincent m’a dit qu’il avait parlé à la direction et qu’il voulait devenir entraîneur principal. Je savais que cela arriverait un jour, mais le timing m’a surpris. Je pensais qu’il reprendrait ma fonction de T1 après une grave blessure ou après la victoire finale à l’Euro. Je ne suis pas en guerre avec lui. (...) D’un côté, cela a rendu les choses plus claires à Anderlecht. D’un autre côté, c’était moi la victime. (...) Mais est-ce qu’Anderlecht et moi nous sommes quittés d’un commun accord ? Non. Est-ce que c’est la meilleure solution ? Non plus. La direction m’a demandé si je voulais rester dans une autre fonction et J’ai répondu oui ; je suis sûr et certain que j’aurais encore pu aider Anderlecht dans une autre fonction. Sans vouloir rester pour faire partie du folklore. J’aurais notamment pu aider Verschaeren à remonter la pente. J’ai demandé à quel rôle la direction pensait, et à quel prix. Elle a demandé un jour de réflexion. Puis, on m’a ordonné de partir définitivement, sans me faire de proposition", a-t-il expliqué dans des propos relayés par Het Laatste Nieuws.

© photonews

Avant de partir, il a pu aller dire au revoir à ses joueurs deux jours plus tôt. "C’était un moment émouvant. D'habitude, je ne fais jamais cela. Quand on est viré, cela signifie souvent que ça ne marche plus avec les joueurs. Ici, c’était différent", explique-t-il dans des propos relayés par Het Laatste Nieuws. "Ce n’était pas facile de quitter OHL, mais je l’ai fait parce que c’était une nécessité de revenir à Anderlecht. Il fallait que la boucle soit bouclée. Elle s’est bouclée un peu trop tôt. C’est dommage que cela se termine ainsi", souligne l'ancien T1 des Mauves.

Avant de partir, il a tenu à souhaiter à encourage le groupe. "J’ai été franc avec eux. Je leur ai dit qu’ils devaient être champions. Ce sera difficile et dangereux, mais c’est possible, et je ne dis pas cela pour mettre la pression sur qui que ce soit. Le groupe a le potentiel. Viser le titre dans deux ou trois ans, c’est une perte de temps. Le Sporting doit toujours vouloir être le numéro 1. Dans tout. Il lui faut des résultats, le titre et une participation à la Ligue des champions", a conclu Vercauteren.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos