Deux gardiens qui n'ont rien à se reprocher : "Si tu stoppes le premier tir au but, la pression est sur l'adversaire"

Van Crombrugge et Dietsch n'ont rien à se reprocher : il ne pouvait y avoir qu'un seul héros

Deux gardiens qui n'ont rien à se reprocher : "Si tu stoppes le premier tir au but, la pression est sur l'adversaire"
Photo: © photonews

Lorsqu'une soirée se joue aux penaltys, que ce soit dans le jeu ou au résultat final, les gardiens de but ont l'occasion de briller. Aucun n'a à rougir, que ce soit Hendrik Van Crombrugge ou Guillaume Dietsch.

Dans le match, ils ont eu peu de travail, mais l'ont bien fait, que ce soit Guillaume Dietsch sur une frappe de Yari Verschaeren ou Hendrik Van Crombrugge lors de plusieurs sorties dans les pieds des attaquants sérésiens. Mais du point de penalty, ils n'ont pu faire la différence pendant les 120 premières minutes. Le portier anderlechtois touche pourtant du pied l'envoi de Georges Mikautadze sur le 2-0. Puis, les tirs au but : le terme de "lotterie" est évidemment prononcé face aux deux gardiens, qui ont pourtant prouvé par leurs qualités que non, la séance de tirs au but, ce n'était pas un pierre-papier-ciseaux géant.

"Dans ce contexte, tu sais que tu n'as rien à perdre en tant que gardien et que toute la pression est sur l'attaquant. Alors si tu peux arrêter le premier envoi, tu mets immédiatement encore un peu plus de pression sur l'adversaire", se réjouit Hendrik Van Crombrugge, qui n'était cependant pas ravi d'avoir dû s'incliner deux fois sur penalty dans le jeu. "Je n'ai jamais connu ça, je pense", lance-t-il. "Mais c'était un vrai match de Coupe, avec des choses folles. On s'est tiré deux fois dans le pied mais on a fait preuve de beaucoup de force mentale".

Les regrets sérésiens 

"Ca fait un peu ch*er", soufflait Guillaume Dietsch de son côté auprès d'un responsable sérésien. Le portier des Métallos n'est pas passé loin de sortir l'envoi décisif de Murillo. Pendant le match, il a également été irréprochable. "On menait 2-0, c'est donc franchement dommage. Après, on a eu les ressources pour aller chercher ce 3-3", souligne-t-il. 

"Puis, ces tirs au but ... c'est rageant, c'est frustrant. On a perdu, mais on peut sortir de ce match la tête haute et avec des leçons pour le match de ce week-end, Bruges sera un gros morceau", conclut Dietsch.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos