Interview: Joe Tshupula "Il existe un très gros potentiel chez les jeunes Mauriciens"

par Olivier Baute
Date
1 réaction

Nous avons retrouvé l'ancien entraîneur de l'Union Saint-Gilloise à l'autre bout du monde. Il nous a fait le plaisir de répondre à quelques questions.

Wf : Que deviens-tu ?

Bonjour, je suis installé depuis plus de un an à l’ile Maurice. Je suis toujours actif dans le monde du football. La saison passée, je coachais une équipe de D1 mauricienne, l'AS Rivière du Rempart. Nous avons terminé parmi les huit premiers et donc qualifiés pour la Super League. En parallèle, je démarrais mon académie de football. Cette année, je m’occupe spécialement de l’Académie et je travaille en tant que consultant pour le football dans différents presses.

Wf : Peux-tu nous parler un peu de cette Académie et de ton implication ?

L’Académie de Football Nord est actuellement la seule structure organisée de manière professionnelle pour la formation de jeunes footballeurs à l’Ile Maurice. L’Académie travaille en partenariat avec les différentes écoles privés et nous accueillons aujourd’hui plus d’une septantaine d’enfants âgés de 7 à 17 ans. Je m’occupe de la partie technique et de l’administratif en général. Pour m’accompagner dans ce projet, je forme régulièrement des entraineurs et des éducateurs.

Certains de nos jeunes sont très doués. J’espère trouver des accords avec des clubs européens pour que ces jeunes puissent participer à des stages, voire des essais. Cette année, un de nos jeunes a par exemple pu passer un essai au Havre.

L’Académie garde aussi toute sa dimension sociale en permettant à des enfants issus de milieux défavorisés de participer à nos activités via des journées « Soccer Clinics ».



Wf : Quel est le niveau du football mauricien ?

Au niveau des équipes de la Super League, je dirai que le niveau est identique à celui de la promotion belge. Individuellement, les joueurs sont bon techniquement. Il leur manque une bonne culture footballistique, tant au niveau individuel que collectivement.

Par contre, il existe un très grand potentiel au niveau des jeunes Mauriciens. Ils ont une technique, à leur âge, qui assez impressionnante. Je pense qu’avec une bonne formation, ces jeunes vont permettre d’élever le niveau du foot mauricien.

Wf : Suis-tu toujours l'actualité du football belge et de l'Union en particulier ?

Oui, bien évidemment. Je consulte régulièrement les résultats via internet. J’ai gardé contact avec quelques entraineurs et joueurs. En ce qui concerne l’Union, je manque rarement une actualité.


Wf : Comme plusieurs membres de l'équipe nationale belge, tu es d'origine congolaise. Comprends-tu leur choix de porter la vareuse des Diables Rouges plutôt que celle des Léopards ?

Tout d’abord, je pense que ce n'est pas un choix facile pour ces jeunes et qu'il faut bien remettre les choses dans leur contexte. Le refus de Jordan Lukaku par exemple, est compréhensible. Il est baigné dans le football de son pays d’accueil depuis son plus jeune âge. Il a la possibilité, si sa progression se confirme, de pouvoir atteindre le groupe A des Diables Rouges comme son frère Romelu. Il ne faut pas oublier aussi que la situation difficile des sélections africaines ne doit pas nécessairement rassurer. Et dans le cas de Lukaku, le père en tant qu'ancien international congolais, a dû en voir des vertes et des pas mûres avec les Léopards et je ne pense pas qu’il voudrait que son fils revive la même chose.

Moi, ce qui me dérange dans ce problème des joueurs "d’origine" comme on dit si bien, c’est pourquoi les convoquer lorsque l'on sait pertinemment que leur choix, du moins jusqu’à l’âge imposé par la FIFA, va généralement vers leur pays d’adoption. Je pense que pour le sélectionneur actuel des Léopards, vu les difficultés autour de l’’équipe nationale, il aurait été plus judicieux de convoquer des joueurs qui ont déclaré clairement leur envie de jouer pour les Léopards.

Wf : Pourrais-tu revenir entraîner sur le sol européen ?

Oui, pourquoi pas. Il y a moins de 10 jours,  j’ai été contacté pour un club de D3 belge via un ancien joueur que j’ai entrainé. C’est assez marrant, mais je lui ai dit que cela risquait de coûter assez cher au club en frais de déplacement.

Je prends tellement du plaisir ici avec l’Académie.  En plus, je suis mon propre chef. Pour me convaincre de bosser dans un autre projet, il faudrait beaucoup. En même temps, en foot, on ne sait jamais…
 



Commentaires 1 réaction



AddToAny
Voir aussi