Sale temps pour les Espagnols en Belgique
Olivier Baute
| 0 réaction
Sale temps pour les Espagnols en Belgique
Photo: © SC

En quelques mois, la cote des joueurs et entraineurs espagnols en a pris un sacré coup dans notre pays!

Depuis 2011-2012 et la crise financière sévissant en Espagne, un afflux de joueurs et entraineurs espagnols était visible dans notre championnat. Des clubs tels que le FC Bruges ou La Gantoise ont par exemple recruté des joueurs ayant fait leur formation dans des clubs de renoms et leurs preuves en Liga, Victor Vazquez de Barcelone, César Arzo de Villaréal ou Jordi Figueras du Real par exemple. Bruges et La Gantoise ont même poussé le vice jusqu'à prendre en tant qu'entraineurs principaux des coaches provenant du pays des champions du Monde et d'Europe!

A présent, la réalité est toute autre puisque la plupart des joueurs espagnols ont déjà rebroussé chemin et que Juan Carlos Garrido et Victor Fernandez viennent d'être remerciés. Figueras est par exemple rentré au Betis Séville, Melli (ex-Betis, Teneriffe et La Gantoise) évolue en Moldavie au Sheriff Tiraspol, Jorge Lopez (ex-Villareal, Valence et La Gantoise) a remisé les crampons, Walter Fernandez (ex-Barcelone, Videoton et Lokeren) tente sa chance en Roumanie à Ploiesti, Dani Fernandez (ex-Barcelone, Feyenoord et Genk) est lui sans club!

Ceux qui sont toujours présents ne sont pas non plus livrés à meilleure enseigne. Victor Vazquez (FC Bruges) doit s'armer de patience après une nouvelle blessure contractée au genou, Cesar Arzo et Pau Cendros tâtent plus du banc qu'autre chose à La Gantoise tandis que Fede Vico, jeune espoir recruté à Cordoba (D2) par Anderlecht, doit encore patienter avant de faire son entrée dans l'équipe A. Seule éclairie, Javier Martos (ex-Barcelone, CSKA Sofia et Iraklis) qui s'est imposé à Charleroi.

A l'étage inférieur, Eupen, dans un autre contexte, a également succombé à la fière espagnole. Le club germanophone peut compter sur l'expérience de Manel Exposito (ex-Barcelone et Auckland) et Juan Ochoa (ex-Alavès et Murcie) pour encadrer les jeunes perles africaines sous la conduite de Bartolomé Marquez.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos