Interview Tom de Sutter explique pourquoi il n'évolue plus en Pro League et évoque sa nouvelle activité : "Un sport vraiment fun"
Alexandre Fiammetti
Alexandre Fiammetti
| 0 réaction

Tom de Sutter explique pourquoi il n'évolue plus en Pro League et évoque sa nouvelle activité

Tom de Sutter explique pourquoi il n'évolue plus en Pro League et évoque sa nouvelle activité : "Un sport vraiment fun"
Photo: © photonews

L'ancien buteur du Sporting d'Anderlecht et du Club de Bruges a décidé de rejoindre la D2 Amateurs en ralliant Knokke cet été. Pour l'instant, l'ancien Diable Rouge a planté deux buts en autant de rencontres.

Tom De Sutter devait normalement prolonger à Ostende à l'issue de la saison dernière mais l'arrivée du nouveau président a tout chamboulé. "Je fus déçu sur le moment, mais maintenant ça va, c'est le football. Trois jours après la démission de Hugo Broos, le nouveau conseil d'administration m'a fait comprendre je n'étais plus une valeur ajoutée. Aussi par rapport à mon âge mais vous voyez qu'ils ont recruté des joueurs comme Skulason, Renato Neto et Ronald Vargas. J'avais pourtant prouvé que je pouvais encore apporter quelque chose. de plus, avec 94 buts au compteur en D1A, je voulais arriver à 100, mais c'est trop désormais. Quoiqu'il arrive, je suis fier de ma carrière", nous confie le buteur âgé de 34 ans.

L'ancien joueur d'Anderlecht et du Club de Bruges a surpris beaucoup d'observateurs en ralliant la D2 Amateurs. "J'aurais pu attendre des offres provenant de D1A ou de D1B, mais je n'avais pas envie de patienter à nouveau des mois comme ce fut le cas avant que je ne rejoigne Ostende après mon départ de Lokeren. Puis j'avais aussi envie de jouer. J'ai donc choisi de poser mes valises à Knokke, un club ambitieux et qui se situe à 15 minutes de chez moi. La direction veut rejoindre le D1B et je ferai tout en sorte pour les aider à y parvenir", ajoute l'ancien Diable Rouge (14 sélections) avant d'évoquer son autre boulot.

"J'ai également du temps pour m'occuper de mon autre job. Je suis propriétaire de trois clubs de padel. J'avais ouvert le premier à Bruges il y a quatre ans puis le deuxième à Malines l'année suivante. Le dernier vient de voir le jour à Waregem il y a six mois. C'est un sport fun que personne ne connaissait il y a cinq ans et qui devient très populaire au sein de notre Royaume. Beaucoup de personnes qui pratiquent  le tennis migrent vers le padel. C'est neuf, c'est fun et les échanges durent longtemps. J'y joue dès que j'ai du temps", conclut Tom de Sutter.

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos