Un premier Clasico pour Bodart : "Les jeunes d'Anderlecht ne m'ont pas trop chambré"
Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction

Un premier Clasico pour Arnaud Bodart : "Les jeunes d'Anderlecht ne m'ont pas trop chambré"

Un premier Clasico pour Bodart : "Les jeunes d'Anderlecht ne m'ont pas trop chambré"

Arnaud Bodart a passé son premier "gros" test dimanche passé : un Clasico perdu, mais lors duquel il n'a pas eu grand chose à faire.

Arnaud Bodart, notamment de par son nom de famille, est scruté par les observateurs cette saison pour ses grands débuts en tant que numéro 1. Son premier gros test : le Clasico, qu'il n'a pas abordé avec une pression particulière, assure-t-il. "Oui, pour le club et les supporters, et pour moi aussi en tant qu'enfant du Standard, c'est un gros match, mais quand on est sur le terrain, on prend ce match avec le même sérieux qu'un Cercle ou un Saint-Trond : on doit faire le job", explique Bodart

Pas de pression

"Je ne me suis pas mis de pression particulière, c'est inutile. C'est un match de foot, seul le nom de l'adversaire change. D'autant que la situation d'Anderlecht était compliquée. Malheureusement, on a perdu", regrette le portier des Rouches. "Mais sur certaines phases, chaque équipe peut être dangereuse. Anderlecht n'est pas forcément plus efficace ou dangereux que Courtrai ou le Cercle de Bruges peut l'être dans ses meilleurs moments. On peut être en difficulté contre toutes les équipes". 

Reste le résultat : une défaite, juste avant de rejoindre un noyau Espoirs rempli de Mauves. "Non, ils ne m'ont pas trop chambré. Un peu, mais c'était raisonnable", rigole Bodart

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos